Interview: Nick et Lee à "The Creaking Door" [fra - 24/4/15]

Le 27 avril dernier, Nick et son collège, Lee Kirkland sont interviewés par Tim Ellis et Brad Blair pour leur émission radiophonique sur le paranormal, « The Creaking Door ». Voici la transcription mais vous pouvez l’écouter et la télécharger en cliquant ici.

 

« Tim Ellis : […] Brad [Blair] et moi-même sommes très ravis de souhaiter la bienvenue à nos deux invités pour notre émission, « The Creaking Door ». Vous pourrez les voir au mois d’août à « The 6th Annual Michigan Paranormal Convention » (la 6e Convention sur le paranormal au Michigan). Nous serons également sur place. Nous souhaitons donc la bienvenue à Lee Kirkland ainsi qu’à monsieur Nick Groff. Messieurs, nous vous remercions énormément d’être avec nous pour cet épisode de « The Creaking Door ».

 

Nick : Merci! 

 

Lee : Je suis heureux d’être avec vous. 

 

T : […] Dites les gars, que faites-vous en ce moment pour vous tenir occuper? Parce que je sais, Nick, que tu es présentement en tournée. Elle se déroule tout l’été, ce qui ne vous donne pas un moment de répit, les gars. 

 

N : Oui, nous voyageons partout aux États-Unis. Nous nous arrêtons à différents endroits hantés où j’ai vécu des expériences paranormales. Mais cette fois-ci, nous y allons des gens. Nous sommes allés au Bobby Mackey’s Music World à Wilder au Kentucky dont l’événement affichait complet. Et même si nous avions quelques personnes sceptiques, elles ont été totalement renversées par certaines preuves que nous avons collectées. Ensuite, nous nous sommes rendus récemment avec un très bon groupe, au Mansfield Reformatory en Ohio. Cet événement affichait complet également. Il y a eu aussi l’Ashmore Estates en Illinois où nous avons capté une silhouette noire qui me suivait dans une chambre et j’ai entendu une voix sur mon enregistreur numérique, ce qui était stupéfiant. Nous allons chercher des preuves et jusqu’à présent, c’est fascinant : les gens sont absolument sidérés! C’est absolument formidable de communiquer avec les gens et d’entendre leurs propres expériences.

 

T : C’est super, Nick. J’ai lu sur un réseau social à propos de ton événement à Mansfield. En fait, un de tes invités a été attaqué par un fantôme? 

 

N : Oui, Greg [Newkirk]! Et je l’ai su qu’à la fin de la nuit, aux environs de quatre heures du matin. Nous venions de nous rassembler dans le hall principal et j’ai vu Greg. Ce gars est plutôt sceptique : il a une très grande logique. Je n’ai jamais pensé qu’il dirait cela un jour. À la base, il démystifie tout, essayant de ne pas tirer de conclusions. Puis il a dit : « J’ai été griffé! ». J’ai réagis en disant : « C’est une plaisanterie! ». J’ai pensé à une blague ou quelque chose du genre. Je ne savais pas quoi dire, nous étions fatigués et il était quatre heures du matin. Nous venions de capter une extraordinaire preuve dans le bloc cellulaire où je me tenais et cela s’est passé dans une partie différente de la prison. Il a levé son chandail et j’ai réagis en disant : « Oh, mon Dieu! Tu as été griffé! ». Il est monté sur la scène avec moi pour montrer à la centaine de personnes présentes, les marques de griffes dans son dos et il a été complètement abasourdi. Il a écrit cet excellent article que tu as lu, en faisant mention de l’événement et de tout ce qui lui est arrivé ainsi qu’à Dana.

 

T : Oui, les photos sont plutôt impressionnantes. Je me rappelle qu’elles ont attiré mon attention sur-le-champ la première fois qu’elles ont été mises en ligne sur le fil d’actualités de Facebook. Je me devais de lire l’article et je me suis dit : « Waouh!, c’est un truc vraiment puissant! ». Nick, dans le passé, tu as été dans des endroits vraiment stupéfiants et tu as été victime d’incidents qui te sont également arrivés. Je veux dire, la première fois où tu as été touché, cela provenait de quelque chose que tu ne voyais pas. Ce genre de choses qui te déconcertent, c’est vraiment troublant.

 

N : Ça l’est effectivement. Cela te prend au dépourvu et au moment où tu t’y attends le moins, surtout lorsque tu es dans le noir total. - Je ne me soucis pas de qui tu es ni de ta robustesse, cela te fera sursauter. - Cela m’en prend beaucoup pour me faire peur mais lorsque ces incidents surviennent et que tu ne sais pas ce que c’est, cela va effectivement te joindre et te toucher… Lorsque tu ressens cette sensation parcourir tout ton corps, tu sursautes et tu as peur. Je suis allé dans des endroits partout dans le monde et j’ai vécu des situations les plus horribles et les plus bouleversantes, à un tel point que cela m’a ouvert davantage l’esprit à chercher de plus belle dans ce domaine dont j’essaie d’expliquer encore davantage la logique. Alors j’essaie de combiner la science et l’inexplicable, et peut-être est-ce quelque chose que nous n’avons pas encore découvert jusqu’à présent. Je crois réellement à l’énergie. Lorsque nous allons dans un endroit où se manifeste une immense énergie, positive ou négative, je crois que c’est une sorte de magnétisation, et peut-être quelque chose d’encore plus sinistre. Vous savez comment les prisons les attirent. Vous avez des meurtres et toutes sortes d’individus dingues qui ont vécu dans ces endroits. Le fait est ceci : nous allons tous mourir un jour, peu importe nos croyances. Et nous produisons de l’énergie qui ne peut être détruite. Alors c’est cette énergie qui se manifeste dans ce bâtiment : elle est intelligente et continue d’évoluer.

 

T : Nick, quel a été l’événement le plus troublant que tu as vécu depuis le nombre d’années où tu fais ce métier?

 

N : Et bien, j’ai d’innombrables cas. De toutes les expériences qui me sont arrivées, je ne les compte pas toutes en fait. Je ressens beaucoup de choses paranormales et bizarres que je ne peux expliquer, comme les objets qui bougent tout seuls jusqu’aux personnes qui sont attaquées, griffées, ainsi qu’une variété de cas tous différents. J’ai ressenti une fois une énergie négative qui s’est emparée de moi et j’ai perdu connaissance. C’était d’une extrême puissance parce je n’avais jamais cru que ces choses pouvaient survenir dans cet univers. Je le croyais vraiment, et peut-être que mon esprit s’est ouvert un peu plus avec cet événement. Mais il y a beaucoup d’endroits différents où j’ai vécu ce genre de choses vraiment troublantes. 

 

T : Je suis d’accord avec toi, Nick. En fait, Brad et moi avons des conversations et la plupart du temps, nous nous concentrons sur l’énergie qui reste du corps physique et, comme tu l’as si bien dit, si cette énergie est emmagasinée à l’intérieur de ces murs, comme ceux d’une prison, quelque chose est chargée d’énergie négative. C’est presque l’effet de la « boule de neige ». Si cette énergie ne fait que tourner en rond dans un environnement négatif, c’est comme si elle grossissait dans cette dimension. Et elle grossit en ne voyant que le côté négatif des choses.

 

N : Je suis entièrement d’accord avec vous. Et c’est pour cette raison que je continue véritablement mes recherches et que mes enquêtes ne sont dirigées que vers ce but. À mes débuts dans le paranormal, lorsque j’étais immature, je ne comprenais pas entièrement les choses. J’ai toujours eu cette fascination pour le paranormal depuis mon enfance. Et peut-être que certaines circonstances de mon passé m’ont guidé vers cette quête personnelle dans laquelle je suis en ce moment et tu sais, tu commences à avoir des idées profondes, élabore des théories et cause avec des centaines de personnes comme vous. Comme nous le savons, l’énergie ne peut être détruite. Nous savons que, scientifiquement, nous pouvons produire de l’énergie et l’énergie se trouve tout autour de nous dans ce monde dans lequel nous vivons. Alors cette énergie évolue, comme tu le dis, dans quelque chose de plus sinistre, comme l’effet boule de neige, surtout dans ces prisons et institutions mentales, où le dramatique côtoie la mort.  

 

T : En effet. Alors, je présume que cette croyance t’a dirigé vers la réalisation de la série télévisée « The Ghost Stalkers ». Un aspect plus scientifique pour ces choses?

 

N : Oui. J’aime l’isolement, pourchassant quelqu’un de façon individuelle, en solo, et regarder ce qui se passe pendant toute une nuit entière. Quelque chose se passe, peut-être une sorte de phénomènes dimensionnels qui arrivent et dont nous ne comprenons pas entièrement ou nous n’avons pas encore découvert. Alors, voyons cela de plus près. J’élaborais plus qu’une théorie, j’étais simplement curieux à propos de cette sorte de choses vers lesquelles je me suis dirigé. 

 

T : Et quel personnage as-tu jeté dans ces situations? John Tenney! Pour le mettre en situation… *rires* 

 

N : Je l’aime beaucoup. Il est charmant. C’est une personne extraordinaire et très brillante. Il m’a appris bien des choses : il m’a révélé qu’il fait ce métier depuis 27 ans. Alors tu le laisses parler et il t’amène à un niveau différent parce que c’est, à la fois, un vrai sceptique, ce que j’aime beaucoup. Alors, c’est vraiment agréable d’avoir une bonne conversation avec lui parce qu’il est très calme et il peut simplement te causer à propos de trucs, et de choses stupides qui te ramènent les pieds sur terre en même temps surtout lorsque tu ne le comprends pas. *rires*.

 

T : Comme tu l’as dit, John est parfois presque trop brillant, mais il est fantastique lorsque tu t’assois avec lui en ayant simplement une bonne conversation. 

 

N : Absolument, oui, c’est un bon gars! 

 

T : Ouais. Et il sera bien sûr, ici au moi d’août pour la « The Paranormal Convention ». En fait, la première année où nous l’avons créée, tu étais de la partie, Nick. Tu étais disponible qu’une journée mais nous avons été vraiment enchantés que tu reviennes cette année et pour toute la fin de semaine. Mon pote, tes fans sont devenus totalement DINGUES lorsqu’ils ont su que tu serais de retour au Michigan avec nous pour la 6e convention annuelle. 

 

N : Génial! Vous savez, j’aime communiquer avec les gens et c’est pourquoi, Lee, moi et tous les gens passionnés comme nous avons démarré ceci. Vraiment, j’aime lorsque les gens me racontent leurs expériences parce j’apprends aussi.  Et rencontrer les gens, j’aime tout simplement cela. Je suis une personne très sociable. Je désire simplement vivre la vie. La vie est courte, vrai? Alors pourquoi ignorer ce qui se passe après la mort? Je sais que cela semble morbide mais cela est une chose très réaliste et c’est la raison pour laquelle nous produisons ces événements et que je suis ici. J’ai très hâte de vous voir encore les mecs et de rencontrer tout le monde de cette région.

 

T : Alors Lee, tu travailles en coulisse pour le « The Nick Groff Tour ». Tu as aidé à créer tout ceci. Quels ont été les problèmes reliés à ton rôle où tu amènes toutes ces personnes pour une chasse guidée aux fantômes? Je sais les mecs que vous avez de fantastiques événements dont certains sont pour bientôt. Et bien, dites-nous en davantage sur quelques petits détails à propos de cette tournée.

 

L : Bien, j’aurais souhaité dire que j’ai tout fait par moi-même mais, bien sûr, mon épouse Jennifer Kirkland, et Jeff Waldridge ont donné et donnent encore un sérieux coup de pouce. Nous avons eu de nombreuses expériences en rassemblant tous ces événements. Nous avons été à la base de la création de l’événement du Scarefest à Lexington au Kentucky. Et c’est là que nous avons rencontré Nick il ya maintenant huit ans et que nous nous sommes liés d’amitié. Un jour, nous avons dit : « Hé! Essayons de faire ceci ». Alors on commence à avoir des idées, on parle de certains endroits et faisons pour que tout fonctionne. Certains des ces lieux où nous sommes allés étaient surprenants. Comme Nick l’a mentionné à propos de l’Ashmore Estates en Illinois, je ne m’attendais pas du tout à ce que cet endroit pouvait être aussi dingue et actif qu’il est. Vous savez, avec une centaine de personnes, nous avons vécu des expériences insensées. Chaque fois que tu fais des enquêtes soit avec 15, 20, 25 personnes, Nick vérifie tous les résultats que nous avons de même qu’à chaque session de PVE (phénomène de voix électronique) et que nous avons des réponses intelligentes. Et j’adore cela. Au début des événements lorsque Nick parle aux fans, il demande : « Combien y-a-t-il de personnes qui n’ont jamais fait d’enquête paranormale? ». Et c’est surprenant de voir le nombre de personnes qui lève la main. Et ces personnes adorent ce genre d’événements. C’est fantastique de regarder ces fans faire tous ces trucs avec Nick dans différents endroits fascinants où nous allons.

 

T : Lee, je crois que tu viens de soulever quelque chose de très intéressant. Tout comme vous, les mecs, Brad et moi faisons ce métier depuis 15, 20 ans maintenant. Nous nous intéressons à ce sujet depuis notre enfance, menons des enquêtes et désirons en connaître davantage sur le sujet, plutôt que d’avoir peur et de s’en éloigner. Mais il y a tellement de gens qui n’ont pas l’occasion de faire ce métier. Parfois, et je crois que nous admettrons au départ, que parce que nous le faisons depuis plusieurs années, que nous oublions que beaucoup de personnes n’ont pas cette chance. Et c’est pour cette raison qu’ils aiment les événements que vous faites. 

 

L : Absolument, absolument. Comme je l’ai dit, au début de l’événement, Nick demande : « Combien de personnes sont-elles ici pour la première fois? ». Je te dirais que 50 % des gens lèvent la main. Je fais ce métier depuis longtemps, j’aime regarder les personnes qui vivent leur première expérience. Justement, nous avons eu une jeune femme à Mansfield. Elle a dit que quelque chose l’avait touchée and j’ai entendu Nick demander à son dictaphone : « L’avez-vous touchée? ». Ensuite il a regardé la dame et lui a dit : « Pourquoi ne lui posez-vous pas la question? ». Et la dame de dire : « M’avez-vous touché la main? ». En réécoutant le dictaphone, lorsque Nick a posé la question, on entend « Non ». Et lorsque la dame a posé sa question, en réécoutant le dictaphone, la réponse a été pour Nick, « Je ne l’ai pas touchée ». Alors, lorsque la dame a entendu, elle était fière d’elle, n’ayant jamais eu d’expérience de telle sorte, que quelque chose lui touche la main. Et pour revenir aux griffures de Greg, il a dit que c’était la première fois qu’une telle chose lui arrivait en 20 ans d’enquêtes. Il était un sceptique et, par-dessus tout, c’était une incroyable séance. Sa vie est complètement changée maintenant. Et nous aimons avoir la possibilité de raconter cette expérience aux gens.

 

T : Je ne sais pas pour vous les mecs, mais pour moi, il n’y a rien comme entendre à nouveau les PVE lorsque vous obtenez une réponse intelligente. Si vous jouez au golf, vous savez de quoi je parle : c’est l’équivalent d’un trou d’un coup sur le vert. Vous obtenez cette réponse intelligente dans un PVE, c’est la même chose, vous devenez accroc et cela vous rappelle ce pourquoi vous faites ce métier. 

 

N : Ouais, absolument! Une chose inestimable que je n’oublierai jamais est la réaction des gens tout autour de moi lorsque je fais des sessions de PVE. Parce que je sais que je fais une expérience, je sais ce que j’obtiens parce que je fais ceci depuis très longtemps. Je veux dire, toutes ces réponses m’étonnent encore, j’ai toujours ces sensations, cette poussée d’adrénaline. Ce sont les réactions des gens autour de moi! Une chose épatante aussi est celle où nous avons eu une couple de sceptiques qui sont venus et n’ont jamais dit des choses comme : je suis un sceptique, je ne crois pas, et tout ce genre de trucs. C’est agréable parce tout le monde est super gentil lors de ces événements. Au Bobby Mackey’s Music World, il y avait un sceptique et sa copine qui se sont joints à un groupe au milieu d’une session de PVE. Le gars était très silencieux. Tout le monde était nerveux, écoutant simplement. Et après avoir réécouté, nous avions une voix sur le dictaphone qui nous a tous renversés. Et la copine de dire : « Je crois. Je crois définitivement au paranormal mais mon copain est un sceptique. Il n’y croit pas. Pourriez-vous lui donner sa chance de capter quelque chose sur le dictaphone? ». Je luis ai dit : « Bien sûr, vous pouvez le faire. Cela peut simplement arriver ». J’ai essayé de lui donner le dictaphone au gars. « Le voici, pourquoi ne pas le tenir?. Je ne ferai rien ». Et lui de répondre : « Non, non, non, c’est parfait ainsi ». Nous nous tenions debout et il a dit : « Pourquoi ne pas le mettre sur cette chaise? ». Alors je l’ai posé sur la chaise sans que personne ne le tienne. Il était simplement là. Et j’ai posé une question à propos de Bobby Mackey. « Aimiez-vous lorsque le groupe jouait de la musique ici? ». Tout le monde écoutait, il régnait un silence de mort. Nous avons réécouté l’enregistrement et avons entendu « J’aimais quand le groupe jouait! ». Clair comme le jour! J’ai pris le dictaphone, l’ai amené vers le mec, le sceptique et lui ai dit : « Vous avez entendu? ». Il était du style : « Non. J’ai clairement entendu cela ». C’était génial! 

 

T : C’est chouette!. Brian et moi avons rencontré de nombreux sceptiques aussi.   Nick, peut-être que lorsque tu parles devant une foule comme lors de ta tournée, tu regardes et tu es capable de sentir à quel public tu as affaire et de quelle manière il te regarde. Parfois, il te vient à l’idée qu’une personne te regarde et au fond de toi, tu te dis : c’est le sceptique du groupe, juste là, regarde le coup d’œil qu’il me jette! ». Mais tu finis par découvrir que ce n’était pas lui le sceptique! Ils ont simplement un regard malveillant, quelqu’en soit la raison. Tu penses presque d’avoir trouvé le sceptique d’après leur regard et au final, c’est quelqu’un d’autre dans la foule, celui dont tu t’y attends le moins. 

 

N : Ouais! Je veux dire que tout le monde était vraiment super, terre-à-terre et très professionnel. Ils voulaient vivre une expérience. C’est ce qu’ils désiraient. Dans un certain sens, c’était plus que de simplement me rencontrer. Je pense que c’est plus ou moins cela, c’est une super aventure pour eux. Tout le monde choisit sa direction dans sa vie, sans que personne n’intervienne. Je crois que mon but est d’apprendre, de découvrir et de montrer au monde ce que je fais et peut-être de saisir une preuve révolutionnaire qui n’a jamais été découverte. Et je pense que certaines personnes veulent être de la partie, ce que je trouve vraiment fascinant et super. Alors, vous savez, pourquoi pas? Pourquoi ne pas les amener avec moi pour cette aventure? Quiconque veut venir, soyez les bienvenus. Et c’est super parce que j’ai des réponses aux questions. Comme à Mansfield, une dame a dit qu’elle est sceptique : « Je n’ai jamais fait ceci avant mais je pense aussi que cela prend parfois une expérience pour devenir une sorte de croyante ». Vous n’avez pas à être tous des croyants, simplement vous ouvrir un petit peu l’esprit et vous poser la question. Et la question sur l’après-vie, question qui sera la suivante. Parce que nous n’avons pas la réponse! Nous ne le savons pas en fait! Et je pense que c’est très fascinant à propos de ce type de questionnement. 

 

T : Tu as raison. Je crois que les gens ont cette idée que s’ils commencent à croire au paranormal, ils pensent que c’est seulement une question de voir ce drap blanc glissé des chaînes dans la maison tard le soir, mais c’est loin d’être le cas. C’est tellement un plus gros procédé. Et cela débute lorsque tu commences à creuser avec la science. C’est à propos de l’énergie et de ce qu’il en reste. Tu sais Nick, je crois que tes événements et tous les autres partout au pays seront le début pour briser ces murs. Cela permet aux gens de constater que c’est beaucoup plus que cela. 

 

N : Absolument. Je le crois aussi parce que cela prend une personne qui vient à la rencontre des gens éloignés. Elles ne font plus que simplement me regarder à la télévision, elles sont avec moi. Nous sommes le genre de personnes qui marchent dans nos propres souliers mais nous marchons ensemble dans un endroit qui est supposément hanté. Et nous vivons une expérience ensemble, nous entendons des voix ensemble, nous ressentons des sensations ensemble. Alors je me sens comme : « Ok, lève-toi de ton fauteuil, arrête de regarder la télé, va à cet événement et vis cette expérience ». Je crois que c’est davantage une expérience dans la vie. Et la vie est une aventure. C’est amusant, nous passons du bon temps à le faire, c’est un bon groupe de gens. C’est pas mal ce qui se passe et nous adorons cela. 

 

T : […] Alors après ta tournée Nick, as-tu de nouveaux et de gros projets qui se préparent et dont tu peux nous parler?

 

N : Je suis en train de produire une couple de projets dont je ne peux en discuter pour le moment mais je suis vraiment enthousiaste à propos d’eux.  J’essaie de mettre le paranormal sur un niveau plus élevé tout en restant terre-à-terre. Alors c’est mon nouvel objectif qui se dresse sur mon chemin. J’en ferai l’annonce bientôt sur mon site Facebook, Twitter ainsi que sur les réseaux sociaux. Alors je suis vraiment heureux, heureux aussi dont ma vie prend cette tournure.

 

T : Prévois-tu un livre pour le futur? 

 

N : J’en ai écris un qui s’appelle « Chasing Spirits - The Building of the Ghost Adventures Crew » publié par Penguin Group. Vous pouvez vous le procurer partout : en ligne sur Amazon, Barnes & Noble, Kindle. Vous pouvez taper simplement sur Google et vous le trouverez presque partout, ou vous pouvez l’acheter dans le magasin situé près de chez-vous. Il est question de la première partie de ma vie. En 1988, j’ai eu mon expérience de mort imminente. Je suis tombé d’un arbre, je me suis fais mal au bras, j’étais presque mort lorsque ma mère m’a sauvé. Ce fait a été une sorte de facteur déterminant pour ma quête. Et ensuite, le livre raconte ma fascination que j’ai pour le paranormal depuis mon enfance. Et cette fascination s’est développée chez moi jusqu’au point culminant où j’ai fait le documentaire.

 

T : Est-ce que ta famille avait un esprit ouvert pour cela ou est-ce quelque chose que tu as fait par toi-même et dont tu n’as soufflé mot à tes parents sur le fait que tu t’intéressais au paranormal? 

 

N : Ouais, je veux dire, c’est drôle parce que je ne voulais pas seulement savoir des choses sur le paranormal mais sur les ovnis et sur les extra-terrestres. Lorsque j’étais petit, j’avais environ 12 ans, j’ai dessiné une carte. Mon père est arrivé dans ma chambre et je luis ai dit : « Tu vois le X ici? Je vais à la Zone 51 »! ». *rires* Quel enfant de 12 ans dirait cela? C’est totalement fou!

 

T : Et quelle a été la réponse de ton père?

 

N : Il a réagi en disant : « Mais de quoi est-ce tu parles?! ». Je pense qu’il était fasciné parce que ma grand-mère, la mère de mon père, parlait tout le temps du paranormal et surtout des ovnis. J’ai grandi à Nashua au New Hampshire. J’avais l’habitude d’aller chez elle tout le temps lorsque je vivais là. Mais ce n’est qu’à l’université - j’ai fréquenté l’université du Nevada à Las Vegas (UNVL) - que tout a débuté pour me diriger dans ce domaine. Et je me rappelle, lorsque j’étudiais à cet endroit, j’ai amené Véronique - ma femme maintenant - et nous sommes allées à la Zone 51 jusqu’aux limites. J’ai dit une folie : « Peut-être que si je pose ma grosse orteil de l’autre côté de la ligne rouge, vont-ils me tuer? ». *rires* Des choses dingues de ce genre, j’en ai fait jusqu’à Virginia City au Nevada. Plus tard, j’ai fait la connaissance des deux autres gars et cela est devenu ce qu’il en est maintenant. Nous sommes partis pour Virginia City, nous avons filmé le documentaire. Et nous voici maintenant dix ans plus tard. Nous avons gardé une semaine simplement pour chercher des endroits partout dans le monde. Et c’est pour cette raison que je suis devenu en paix avec moi-même et que j’ai commencé à comprendre le don que je possède. Ma sensitivité s’est développée au fil des ans dans des endroits hantés de même que ma capacité à développer ma spiritualité sur les choses. Je me sens comme si j’étais un aimant pour les esprits qui viennent et me parlent au-travers des appareils comme le dictaphone. 

 

T : Nick, lorsque tu fréquentais l’université du Nevada à Las Vegas (UNVL), as-tu fais de la production de vidéos ou de films)? Est-ce que cela faisait partie de ta spécialité? 

 

N : Je regarde des films depuis ma tendre enfance tu sais. J’avais environ dix ans lorsque je prenais mon vélo pour descendre dans les rues jusqu’au magasin vidéo. Je louais tous les films d’horreur qui étaient sur VHS. Il y avait cette fois où j’ai marché vers le commis et lui ai dit : « Je veux Dr. Rictus » qui est un film d’horreur. Il m’a regardé et m’a demandé si ma mère savait que je le regardais. *rires*. Je suis demeuré calme et lui ai répondu : « Oui, c’est ma mère qui est là-bas » et bien sûr, ce n’était pas elle. Il a réagit en disant : « OK ». Plus tard, ma mère est arrivée à la maison et m’a demandé ce que je regardais. « Va le reporter! » en criant. Alors j’ai toujours aimé les films. J’ADORE les films. Je suis un fanatique. Tu viens chez moi et tu vois des étagères et des étagères de DVD. J’ai l’habitude de regarder des films le soir, surtout des films d’horreur. À l’université, j’ai fait un film appelé : « Malevolence » qui est ce genre de film qui te contraint à la regarder jusqu’à la fin épique, style « Fiction pulpeuse ». C’était ma sorte de plaisir et une petite expérience sur les films, tu sais. J’ai été le directeur, j’ai tout fait sur ce film

 

T : Nick, as-tu des plans pour revenir devant la caméra? Ou es-tu le genre qui règle tout derrière la caméra et qui dirige tout? 

 

N : Je fais les deux. 

 

T : Nick, avant de nous quitter, nous désirons te remercier énormément pour avoir pris le temps d’être avec nous. Je dois maintenant te demander, parce que tu nous a laissé savoir que tu es un grand fan de film d’horreur, quel est ton favori et celui qui te fait le plus peur? C’est une question en deux parties. Ton film d’horreur favori et celui qui te dérange encore aujourd’hui.

 

N : C’est drôle parce que les films d’horreur ont vieilli comme moi avec les années. C’est difficile d’en citer seulement un mais récemment, j’ai réalisé que celui dont j’avais dans le sang, c’est bizarre à dire, c’est « L’exorciste ». Et c’est vrai. Parce que le fait de perdre ta propre raison et d’avoir un autre être, ou une énergie, ou quelque chose d’autre de sinistre qui possède ton corps, ton esprit et ton univers spirituel : c’est ce qui m’a fait le plus peur. C’est difficile de le regarder vraiment tard le soir même dans ton lit. Mais j’aime les films. J’aime aussi d’autres genres de films comme « Haute Tension » et différents genres de films et autres trucs.

 

T : Et récemment, as-tu vu le nouveau film à suspense de Kevin Smith avec Justin Long, « Tusk »? 

 

N : Je ne l’ai pas encore vu mais je l’ai sur ma liste Netflix.  

 

T : Tu dois le voir. C’est morbide, perturbant tout en étant fantastique! 

 

N : J’ai vu la bande-annonce et c’est bizarre. 

 

T : Ouais, ça l’est. Bizarre est une façon de dire les choses. Et c’est l’un de ces films qui, après l’avoir vu, tu te dis : « Mais qu’est-ce c’était?! ». Mais cela en vaut vraiment la chandelle. C’est un bon film. 

 

N : J’aime les films à suspense psychologique comme « Haute Tension » où tu peux te laisser aller, tout en ne sachant pas la suite. Il y a des trucs irréversibles qui se passent. C’est ce que je ressens parfois dans un endroit hanté, lorsque je perds mon micro! *rires*. 

 

T : Nick, parlant d’endroits hantés, avant de nous laisser, qu’est-ce qu’il en retourne prochainement dans ta tournée? 

 

N : Qu’aurons-nous prochainement Lee? 

 

L : Présentement, la prochaine fin de semaine du 2 mai, nous serons au Missouri State Penitentiary à Jefferson City au Missouri. Nous somme gonflés à bloc à propos de cet endroit puisqu’il est reconnu comme étant les « 47 acres de terrain les plus meurtriers des États-Unis » selon la revue Times. J’ai hyper hâte d’aller à cet endroit. Ensuite, le 11 juillet, nous allons à Pennhurst, à Spring City en Pennsylvanie. Nous sommes également emballés à propos de ce lieu. Et je pense qu’il y en a une couple d’endroits que nous n’avons pas encore annoncés mais ce sera pour bientôt.

 

T : Pour obtenir des informations et des billets, où les gens peuvent-ils se les procurer?

 

L : Les informations et les billets seront sur le site www.nickgroffotur.com,  FacebookTwitterInstagram et tout ce qui a rapport au « Nick Groff Tour ». Nous faisons régulièrement nos mises à jour pour nos fans sur les réseaux sociaux. Nous offrons beaucoup de cadeaux et autres choses du genre. Alors j’encourage tout le monde à nous suivre sur Twitter, nous sommes faciles à repérer sur Facebook et vous pouvez gagner des produits, notamment des billets pour les forfaits VIP de nos concours sur nos réseaux sociaux. 

 

T : Très bien. Et même si cela ne fait pas partie de votre tournée, nous vous verrons pour « The 6th Annual Michigan Paranormal Convention » (la 6e Convention sur le paranormal au Michigan). Lee Kirkland et Nick Groff. Les gars, un énorme merci! ».

Transcription, Mise en Page & de Modifier: Gwen.

Traduction: Chantal.

Image Modifier: Francine.