Week in Weird: Greg Newkirk sur son attaque à l'OSR [fre - 14/5/15]

Greg Newkirk du Week in Weird a été égratigné par une entité à l'Ohio State Reformatory. Dans cet article, il explique comment cet événement a changé ses opinions sur le paranormal.

 

"QUAND LES FANTÔMES ATTAQUENT: MES OPINIONS SUR LE PARANORMAL ONT CHANGÉ LORSQU'UN MONSTRE INVISIBLE M'A GRIFFÉ.

 

Imaginez, si vous le voulez bien, quatre personnes enfermées dans une chambre noire dissimulée à un étage supérieur d’une prison désaffectée et célèbre pour ses esprits agités. Un des futurs enquêteurs du paranormal, un ancien prisonnier, qui essaie de parler aux fantômes qui hantent les murs, se met à parler d’un ton sévère et commence à se moquer de l’entité de cette chambre sans fenêtres. Comme la scène se déroule devant les caméras à vision nocturne sans le son, un des chasseurs de fantômes sent soudainement se faire agripper dans le dos. Alors que les enquêteurs se ruent vers lui, il se plaint d’une sensation de brûlure lorsqu’il relève son T-shirt, révélant trois marques rouges de griffures tout le long de son épine dorsale. Il semble qu’il se soit fait attaqué par un fantôme.

Non, je ne suis pas en train de vous détailler le dernier épisode de Ghost Asylum. Croyez-le ou non, je vous raconte exactement ce qui m’est arrivé le mois dernier, non pas sur le bloc-notes qu’apportent les producteurs ou des hommes furieux dans leur minuscule T-shirt Tapout. C’est une expérience agressive qui m’a fait réviser mes opinions sur le paranormal.

Je n’ai jamais cru que les fantômes pourraient vous blesser.

 

Mon contact abrasif avec le côté plus que surnaturel s’est passé à l’Ohio State Reformatory, une prison historique connue pour être dans une scène de Les évadés et de Les ailes de l'enfer , mais plus récemment un endroit favori de l’émission de téléréalité comme Ghost Adventures. Il est à noter que la vraie raison est que j’étais à l’OSR comme soutien au Nick Groff Tour, une tournée de la chasse aux fantômes à travers le pays mettant en vedette Nick Groff, qui non seulement en faisait partie, mais a aussi été producteur exécutif pendant dix ans pour Ghost Adventures.

Je n’entrerai pas vraiment dans les détails concernant l’événement (Dana a écrit en détails les preuves que nous avons captés à l’Ohio State Reformatory, y compris la séquence vidéo de la véritable « attaque de l’entité » ), mais cela fait presqu’un mois depuis que cet appendice invisible est sortie de l’ombre et a laissé son empreinte sur moi, et je suis passablement muet sur le sujet. La seule raison est, pour être parfaitement honnête, que je suis encore ébranlé par toute cette épreuve et j’ai besoin de temps pour la digérer.

Vous voyez, depuis près de vingt ans, je pourchasse activement l’insolite et l’inexpliqué. Certains cas comme celui-ci sont extrêmement rares. J’ai entendu des voix inexpliquées chuchoter à mes oreilles, j’ai vu des livres léviter et voler dans les airs, et même un homme se faire sortir violemment d’une église hantée par une paire de mains invisibles qui l’étranglaient sur le sol. Dana et moi avons quelques objets dans le Traveling Museum of the Paranormal lesquels nous rappellent souvent à quel point ces lieux sont hantés. Mon point de vue est je suis loin d’être étranger à ce qui est bizarre. Cependant, comme enquêteur du paranormal pendant 18 ans, je n’ai jamais été blessé physiquement. Pas une seule fois. En fait, avant cette nuit à l’OSR, j’aurais préféré être touché physiquement par quelque chose que je n’aurais pu expliquer, et malgré le fait d’avoir subi le plus de choses terrifiantes, aucunes d’elles ne m’a blessé un tant soit peu.

 

J’ai toujours eu cette mentalité populaire que les fantômes ne peuvent te blesser, croyant que les histoires de griffures faites par une force invisible étaient seulement du contenu pour la téléréalité, le produit d’une imagination débridée, ou une brosse oubliée munie d’un clou rouillé dans une maison abandonnée. Cela ne veut pas dire que je ne veux pas y croire. Même si je traînais un caméraman du documentaire hors de “Church of the Damned” en 2003, l’idée qu’il ne soit peut-être pas attaqué par un fantôme ne m’effleurerait même pas l’esprit, mais qu’il aurait une réaction allergique, ou une crise d’asthme, ou peut-être même qu’il acterait devant la caméra. Les zébrures en forme de main dans son cou ont révélé autre chose, mais je suis resté sceptique.

 

Maintenant, je ne suis plus certain du tout.

Poussé et griffé par un fantôme dans le noir.

 

Lorsque j’étais debout dans une chambre sans fenêtre à l’OSR, j’ai senti que quelqu’un est passé très vite près de moi, m’a poussé hors de sa voie, comme s’il était à la hâte. Croyant que ce devait être une des 200 personnes explorant la prison pendant la tournée du « Nick Groff Tour », je me suis retournée pour m’excuser et pour m’apercevoir que j’étais dos au mur. Alors que mon esprit tentait de comprendre quelque soit le pépin que je venais tout juste de vivre, j’ai commencé à sentir une immense sensation de brûlure au milieu du dos, le genre de brûlure que tu ressens lorsque ton frère plus âgé se raidit et frappe ta peau nue aussi fort qu’il le peut. Dès que je l’ai dit au groupe, Michael Humphrey, un ancien prisonnier de l’OSR avec lequel nous étions, s’est tourné vers moi et a dit : « Je parie que tu as été griffé, soulève ton T-shirt. »

 

Je n’étais pas en mesure de voir les marques, mais les sursauts des trois autres personnes dans la chambre étaient simplement la validation dont j’avais besoin. Il semble pourtant que j’ai été attaqué par un fantôme. Alors que je glissais mes doigts sur ma peau soulevée et irritée de mon dos, je me souviens d’avoir crier encore et encore quelque chose du genre : « Nom de Dieu, c’est pas vrai ». Pendant que la conversation dans la chambre s’intensifiait, je me suis rappelé les événements de la nuit précédente. Me suis-je gratter lors d’une démangeaison et l’ai-je oublié? Non, je n’aurais jamais eu une bonne égratignure et vraiment une bonne. Est-ce que je me suis adossée à un morceau déchiqueté d’un mur? Cette idée a été réfutée par une révision rapide de mon blouson et de ma chemise. En fait, le seul contact physique dans mon dos a eu lieu lorsque j’ai eu la sensation que quelqu’un était pressé en passant près de moi et m’a poussé hors de sa voie.

La subtile différence entre le normal et le surnaturel.

 

Plus tard dans la soirée, après avoir rejoint non sans réticence Nick Groff sur la scène pour montrer les marques étranges à un auditoire silencieux et horrifié, j’avais siroté un café chez Denny’s avec John E.L. Tenney, un chercheur aguerri sur les fantômes et un bon ami, lorsqu’il a mentionné qu’il avait vécu une expérience presque identique au Whispers Estate l’année précédente. En fait, la rencontre a été filmée sur Destination America à Ghost Stalkers. En premier lieu, il a été poussé, puis a senti la sensation de brûlure, et en dernier, les griffures.

 

Dans ses recherches, Tenney a trouvé qu’il y a une suite d’événements communs, ceux qui peuvent aider à différencier les griffures réelles et distinctes de celles de singeries et de mises en scène. L’élément de preuve la plus caractéristique est le fait que les griffures n’en sont pas comme telles mais plutôt des zébrures.

John E.L. Tenney dans "Ghost Stalkers" (2014)
John E.L. Tenney dans "Ghost Stalkers" (2014)

Lorsque quelqu’un t’égratigne avec ses ongles par accident, comme dans une bagarre entre filles, il y a souvent des signes révélateurs de peau arrachée cendrée et des traces de sang, mais dans le cas des « égratignures surnaturelles », les plaies semblent avoir un ensemble de critères différents. Elles ne saignent pas, il y a un manque de cellules cutanées poudreuses arrachées par des ongles et apparaissent comme quelques choses semblables à des brûlures ou à des marques. Ce qui est davantage intéressant est que les griffures disparaissent peu de temps après, normalement en quelques heures. Ces sortes de critères ne s’appliquent non seulement aux griffures mais se manifestent à plusieurs autres marques physiques soi-disant infligées par des forces surnaturelles.

 

Si on observe de plus près, les marques laissées par les « fantômes » ne se conforment pas aux blessures faites par une force physique. Elles apparaissent plus souvent comme étant faites par une énergie, comme de l’énergie libre, faisant place à des brûlures et des marques lors de son passage. Pour une personne inexpérimentée, les différences peuvent aisément passées inaperçues, mais pour quelqu’un qui possède une cote aussi élevée que Tenney, c’était évident. Comme il a toujours dit : si ce que tu penses te paraît bizarre, alors le bizarre sera encore plus bizarre de ce que tu penses.

 

En effet, les marques de mon dos semblent répondre aux critères pour le vraiment bizarre, et au moment où nous avons quitté le Denny’s, il ne restait que des traces rosées. En revenant chez moi au bout d’une heure, elles avaient complètement disparues.

Remise en question sur ma non-croyance des « fantômes dangereux »

 

Lors des semaines suivantes, mon « attaque de fantôme » à l’Ohio State Reformatory a retenu beaucoup d’attention, en partie parce que c’était une histoire flippant et réelle avec son lot de preuves, mais aussi parce que mes antécédents de quelqu’un de tout temps sceptique sur les attaques paranormales. En fait, il n’y a que la moitié de mes amis qui me croient puisque j’ai passé des années à bavarder avec eux sur le fait que ces sortes de choses étaient fausses, et je ne blâme pas du tout l’autre moitié qui ne me croit pas. Heureusement, je n’ai pas que des antécédents solides pour le prouver. Mon expérience s’est produite à la vue de trois autres personnes, y compris un étranger, devant deux caméras qui tournaient la scène entière.

 

J’ai reçu des dizaines de courriels de personnes ayant vécu le même genre d’attaque. Certaines ont partagé des images troublantes de leurs violents contacts avec le surnaturel, la moitié d’entre elles étaient saisissantes parce qu’elles étaient semblables aux miennes, l’autre moitié apparaissait comme si les personnes se les étaient elles-mêmes infligées. Toutefois, les avertissements les plus communs étaient ceux qui me mettaient en garde contre un lien démoniaque.

 

Pour quelqu’un qui a grandit dans une religion de pasteurs baptistes, je suis au fait que la croyance de tout ce qui est inexpliqué est le fruit du démon. Un professeur de l’école du dimanche m’a raconté une fois que le « Bigfoot » tout comme les soucoupes volantes sont des objets de diversion utilisés par nul autre que Satan lui-même, et que tous les fantômes sont des démons conçus pour égarer les gens. J’aime penser que ces croyances ont été utilisées pour être assez marginales et maintenues par seulement les plus religieux, mais les tendances des divertissements d’aujourd’hui ont fait un bon travail en persuadant les chasseurs de fantômes que tout chatouillement ressenti doit être fait par un démon qui essaie de les posséder.

 

Alors que j’essaie de comprendre et d’apprécier la sollicitude démontrée, pour votre information, je ne crois pas que ce qui m’est arrivé était le fruit d’une certaine force malveillante. J’ai été dans de très rares situations terrifiantes où j’ai cru sans l’ombre d’un doute que peu importe qui était dans la chambre avec moi voulait me tuer, et l’expérience à l’OSR n’était rien à comparer à cela. On ne sentait pas une atmosphère démoniaque ni de sensation de terreur, simplement beaucoup de chaos. Je n’ai pas honte d’admettre que j’ai couru aussi vite que j’ai pu pour sortir de certains endroits où je me sentais en danger, et j’ai couru à plusieurs reprises, mais à l’Ohio State Reformatory, j’étais davantage intéressé par la logique du méfait dont je venais tout juste être la cible plutôt que de courir pour sauver ma vie.

 

Alors que l’attaque du fantôme m’a blessé au final, j’ai eu l’impression que cela avait été fait avec l’intention de simplement attirer mon attention.

Que se passe-t-il vraiment lors d’une attaque de fantômes?

 

Alors que m’est-il arrivé dans la chambre sans fenêtres? La réponse est simple : je ne sais pas mais c’était quelque chose de bizarre. Pour une réponse détaillée, cela est plus compliqué.

 

Avant que la foule du Nick Groff Tour ne soit laissée à elle-même dans la prison, il y a eu une importante session de questions et de réponses avec le public. Une personne de l’auditoire a levé sa main et a demandé aux gens de la scène, dont Nick Groff, Tenney, Mark et Debby Constantino, et Johnny Houser, si elles pensaient que les contacts physiques avec le surnaturel étaient en fait démoniaques. John E.L. Tenney avait une réponse qui reste encore coincée dans ma tête.

 

'Et si vous étiez une entité, humaine ou non, que vous soyez prisonnier dans un lieu pendant des années, peut-être des siècles ou plus, et depuis tout ce temps, vous avez finalement rassemblé assez d’énergie pour entrer en contact avec quelqu’un et laisser savoir aux vivants que vous êtes encore là. Peut-être que vous ne pouvez contrôler cela et simplement vouloir le témoigner par une série de blessures rouges sur la peau d’un chasseur de fantôme. Cela ne fait pas que ce soit démoniaque mais que ce soit un contact'.

Je ne pourrais vous dire si la théorie de Tenney, vraie ou fausse, est le cas de mon expérience, mais c’est un raisonnement fascinant contre les croyances sur les « griffures surnaturelles » qui sont l’œuvre d’esprits malveillants.

 

Toutefois, il existe d’autres écoles de pensées qui déclarent que ces événements sont peut-être psychosomatiques, causés par l’esprit du sujet qui est si accaparé à l’idée qu’il sera égratigné, que les marques se manifestent réellement par sa seule force de volonté. Certains croient même que les entités peuvent déclencher cet événement psychosomatique par la volonté comme une voie pour relier la physicalité et les domaines de l’existence. Comme j’ai mentionné plus tôt, pour quelqu’un qui comme moi, jamais en un million d’années n’aurais cru qu’un fantôme pouvait vous blesser. Je pourrais davantage être susceptible de tomber dans la dernière catégorie.

 

J’ai passé un bon mois à accepter les limites de ce qui m’est arrivé lors de cette soirée, et je suis loin de comprendre ce que j’ai vécu tout comme d’être assis au Denny’s plusieurs heures après l’événement. Ce que j’ai appris toutefois est que cela prend seulement une expérience pour vous faire changer d’avis à propos de ce qui est possible avec le paranormal, et c’est le genre d’expérience qui garde vos piles chargées dans votre lampe de poche et votre réservoir d’essence plein. Après tout, ce sont ces genres de changement d’opinion, dans certains cas même ceux qui changent votre vie, ces expériences qui vous poussent à chercher des réponses à l’inexpliqué.

 

Est-ce que les fantômes peuvent vous blesser? Si vous aviez à me le demander pendant mes 18 premières années d’enquêtes, je vous aurais probablement répondu : « Probablement pas, du moins, pas directement ». Après l’Ohio State Reformatory, voici ma réponse : « Je crois qu’ils le peuvent parce que je l’ai vécu ». Maintenant la vraie question, du moins pour moi, est s’ils ont été méchants en premier lieu."

Mise en Page et De Modifier: Francine.

Traduction: Chantal.